Congrès du SSG de 2014

//Congrès du SSG de 2014
Congrès du SSG de 2014 2016-12-11T07:27:25+00:00

C’est à Ottawa, en septembre dernier, dans les locaux de l’hôtel Delta, que le Syndicat des services gouvernementaux a tenu son Congrès national auquel les délégué(e)s avaient été choisi(e)s démocratiquement par leurs sections locales, à savoir 80 en tout, plus une trentaine d’observateurs et observatrices, et d’invité(e)s. Ce fut une formidable occasion pour ces délégué(e)s de faire connaissance et de prendre note de toutes sortes d’événements se déroulant dans les différentes sections et régions.

Le Congrès a débuté par une prière autochtone suivie du chant Solidarité mes frères et mes soeurs puis de l’interprétation de l’hymne national. La présidente nationale de l’Alliance de la fonction publique du Canada, Robyn Benson, prononça par la suite un discours portant notamment sur les négociations en cours avec le gouvernement fédéral, et aussi sur la façon de nous organiser pour lutter et défendre nos droits.

Ce fut ensuite au tour du confrère Larry Rousseau, vice-président exécutif de l’AFPC pour la RCN, de prendre la parole et d’aborder les luttes que nous menons constamment et qu’il va nous falloir endurer, au cours de la présente ronde de négociations, et aussi de dire comment nous devons nous y préparer.

La matinée du mardi fut marquée par l’invitation faite par notre présidente nationale, la consoeur Donna Lackie, à l’ancien président national de l’AFPC, le confrère Daryl Bean, de venir au micro et de remettre au confrère John Jedrasik une plaque et une épinglette de l’AFPC commémorant ses 36 années au service du Syndicat.

Cette journée du mardi prit fin par le discours de l’ancienne présidente nationale de l’AFPC, Nycole Turmel, aujourd’hui députée de la circonscription Hull-Aylmer, qui est aussi membre du cabinet fantôme du NPD en tant que whip de ce parti. Elle s’est dite fort préoccupée par ce que réserve l’avenir aux fonctionnaires fédéraux et fédérales, et exhorta nos membres à résister, à se battre, et à bien se préparer à cet effet

Aussitôt après le déjeuner, le Congrès reprit ses travaux. Au cours de l’été, chaque section locale avait eu la possibilité de présenter des résolutions lesquelles s’élevaient à 35 en tout. Chacune de ces résolutions fut ensuite confiée à l’un des trois comités, soit Finances, Règlements et Générales, puis une fois examinées à ces comités par une petite sélection de membres, elles furent discutées par l’assemblée.

Des débats eurent lieu sur les finances et la proposition budgétaire, pour les trois prochaines années, qui firent l’objet d’un vote. L’un des faits saillants est « l’augmentation zéro de la cotisation » grâce, en partie, à la croissance continue de notre Élément qui compte désormais plus de 7 000 membres répartis au pays.

Le mercredi matin, Candy Palmater s’est adressée aux délégué(e)s. Très divertissante et inspirante, Candy avait entrepris des études de droit, puis devint avocate et éducatrice des perceptions autochtones et des droits des homosexuel(le)s. Aujourd’hui, elle a sa propre émission sur le réseau de télévision APTN.

Après l’intermède Candy, les délégué(e)s reprirent le travail et à la fin de la journée nous avions examiné toutes les résolutions présentées. Notre dernier conférencier, Paul Dewar, député NPD pour la circonscription Ottawa Centre, avait pris le temps de se dégager de ses fonctions sur la colline du Parlement pour apporter quelques mots d’encouragement aux délégué(e)s et leur demander de continuer de jouer un rôle actif, et de changer le gouvernement en place.

La journée du jeudi fut consacrée à l’élection de vos représentant(e)s  au niveau de l’Élément, le tout sous la gouverne du confrère Chris Aylward, vice-président exécutif national de l’AFPC. Le premier scrutin concernait l’élection à la présidence nationale, à l’issue duquel la consoeur Donna Lackie fut élue pour un autre mandat de trois ans. Puis vint le tour de l’élection aux postes de vice-présidents nationaux et vice-présidentes nationales, à commencer par celui de VPN chargée du portefeuille de l’équité, que la consoeur Lori Walton remporta. Les confrères Jack Gale et Bob Cameron furent ensuite élus aux autres postes de vice-présidents nationaux.

Une fois les postes nationaux comblés, le Congrès se divisa en caucus régionaux durant lesquels des élections furent organisées pour élire les vice-président(e)s de chaque région et leurs suppléant(e)s. Ceci fait, les délégué(e)s se réunirent de nouveau, puis le confrère Aylward dirigea la dernière ronde d’élections pour les délégué(e)s qui assisteront au prochain Congrès de l’AFPC devant avoir lieu au printemps 2015

Ce Congrès a été une très grande réussite et le premier de l’histoire du SSG où toutes les résolutions ont été débattues et examinées de près par les délégué(e)s en assemblée.

Et maintenant que ce Congrès est aujourd’hui chose du passé, il est grand de se remettre au travail !

X