Page du président

//Page du président
Page du président 2017-12-05T14:12:02+00:00

Bien des semaines viennent de s’écouler depuis notre Congrès de septembre dernier (du 25 au 28 septembre 2017).  Je tiens à remercier chaleureusement tous/toutes les délégué(e)s pour leur participation. Ne perdons pas de vue que le Congrès est l’organe directeur de notre syndicat. Je désire aussi féliciter les consoeurs et confrères qui ont été élu(e)s au Conseil national, sans oublier le confrère Bruce Roy ou encore le confrère Marc Robidoux qui n’ont pas hésité à se présenter pour assurer la continuité de nos processus démocratiques. Je me réjouis à l’idée de travailler avec eux deux au cours des trois prochaines années. La tâche qui nous attend est immense ! Il va nous falloir bien prendre connaissance des enjeux auxquels nos membres sont confrontés, et les représenter du mieux possible. Ces trois années à venir nous allons devoir continuer de tenir les employeurs responsables de leurs actions, former les dirigeant(e)s de notre Conseil national, et apporter notre aide à tous nos membres, partout au Canada.

Notre Conseil national, composé de vingt (20) personnes, comprend huit (8) nouvelles consoeurs et nouveaux confrères, et une (1) consoeur qui y revient. Nous pouvons être fier(e)s de dire que notre Conseil a dans ses rangs pas moins de treize (13) consoeurs qui occupent donc des postes de dirigeantes élues. Nous pouvons aussi nous réjouir d’une autre première, à savoir l’élection d’un vice-président régional à la Monnaie royale du Canada. Ce poste a été créé à la suite de la présentation d’une résolution à cet effet au Congrès, adoptée par vous – les délégué(e)s ! À la première réunion du Conseil national immédiatement après la levée du Congrès, j’ai jeté un coup d’œil autour de la table et me suis rendu compte à quel point j’étais fier de nos délégué(e)s élu(e)s qui respectent l’équité et l’égalité.

Le Conseil national du SSG a ratifié nos comités internes et ministériels à sa réunion du 17 novembre dernier. Notre Comité des négociations collectives s’est déjà réuni pour se pencher sur les revendications contractuelles de nos membres assujettis aux ententes du Conseil du Trésor. Nous sommes sur le point de les faire traduire, après quoi elles seront envoyées à l’Alliance de la fonction publique du Canada. Dans peu de temps, ce comité examinera les revendications des agent(e)s du Service de protection de la Monnaie royale canadienne, Section locale 50058, et des sections locales 50057 de Winnipeg et 70024 d’Ottawa de la MRC.

Nous avons rencontré la sous-ministre de Services publics et de l’Approvisionnement au Comité national de consultations syndicales-patronales, et le Comité de consultations syndicales-patronales de la Direction générale des Biens immobiliers. Nous avons aussi quelques réunions ministérielles à venir avant la fin de l’année. Nous avons également rencontré des représentant(e)s du Conseil du Trésor pour discuter des problèmes constants causés par le système de rémunération. Vous avez sûrement maintenant lu (ou en avez pris connaissance) le Rapport de la Vérificatrice générale sur le Système Phénix. Tout ce qui y figure ne fait que renforcer ce que le Syndicat des Services gouvernements de l’Alliance de la fonction publique du Canada n’a cessé de dire à l’employeur et ce, depuis le début ! Notre Syndicat va s’assurer que Services publics et Approvisionnement Canada et le Conseil du Trésor respectent à la lettre les engagements qu’ils ont pris auprès de la vérificatrice générale et aussi des membres de la fonction publique qui travaillent dans le domaine de la rémunération. Nous voulons que tous et toutes les fonctionnaires reçoivent leur paye exacte. Nous ne cesserons de rappeler au gouvernement ses responsabilités en la matière pour garantir que cela sera bien fait.

Nos membres au Centre de la paye à Miramichi ont travaillé d’arrache-pied pour que les fonctionnaires soient rémunéré(e)s comme il se doit. Un Protocole d’entente a été conclu entre l’Alliance de la fonction publique du Canada et le Conseil du Trésor en août 2017, sa mise en application devant intervenir
le 1er octobre 2017. Nous avons dû rappeler au Conseil du Trésor qu’aucune des ententes n’avait été mise en œuvre au mois de novembre 2017. Le Conseil du Trésor a commencé à mettre en vigueur l’entente, et les conseillers et conseillères en rémunération ont reçu le premier paiement de leur montant le 29 novembre dernier.

Nous rencontrerons dans un proche avenir des représentant(e)s de Services partagés Canada du fait que nous avons pris connaissance de certains problèmes touchant notamment la classification des emplois, les horaires de travail et la dotation. Nous voulons que l’employeur comprenne bien qu’en consultant le Syndicat nous en arriverons à une démarche axée sur la collaboration, rehaussant ainsi d’autant les relations entre la direction et les employé(e)s. Nos membres à Services partagés Canadaont le droit d’être rémunérés pour le travail qu’ils font, ainsi que pour une conciliation travail-vie personnelle saine.

Nous nous réjouissons d’avoir un vice-président régional pour nos sections locales et nos membres à la Monnaie royale canadienne. Par le passé, en tant qu’employeur distinct, celui-ci ne voulait pas nous rencontrer et rendait la tâche difficile aux représentant(e)s du SSG qui désiraient rencontrer des membres de la Monnaie qui ne relevaient pas de la MRC. Avec l’élection d’un VPR, les trois sections locales de la Monnaie vont maintenant profiter du soutien dont elles ont besoin pour représenter nos membres à cet endroit.

Nous allons devoir travailler en étroite collaboration pour nous assurer que nos membres reçoivent bien le soutien, la formation et la représentation qu’ils méritent. Je désire remercier tous/toutes les dirigeant(e)s élu(e)s pour le travail accompli au nom de nos membres. Je me réjouis à l’idée de travailler avec chacun et chacune d’entre vous.

 

Personne n’a jamais dit qu’il serait simple de faire quelque chose qui en vaut vraiment la peine !

 

En toute solidarité,

Randy Howard

Président national

Syndicat de services gouvernementaux

 

 

 

 

 


donna

Rapport de la présidente nationale

Donna Lackie

Syndicat des services gouvernementaux

Septième Congrès triennal du SSG

Septembre 2017

 

À l’aube de mon dernier mandat de trois ans, je ne peux m’empêcher d’être stupéfaite devant la rapidité avec laquelle les choses se déroulent et le temps passe. La seule raison étant, selon moi, l’énorme quantité de travail que nous abattons, le grand nombre de membres que nous représentons par le truchement de la Section de la représentation du SSG, l’appui que nous apportons au Centre de paye de Miramichi et à nos formidables membres qui y travaillent, au succès remporté devant la Cour fédérale au nom des anciens membres SP de l’ARC, au grief de principe sur les changements technologiques contre le SCT, au soutien de nos sections locales où qu’elles soient au pays, aux services de représentation aux niveaux national, régional et local, auprès de l’employeur… mais la liste serait trop longue pour tenir dans ce rapport !

Le changement de gouvernement qui s’est produit à la suite de l’élection fédérale de 2015 a marqué une transition puisque dorénavant nous ne sommes plus sous le contrôle étouffant du gouvernement conservateur d’alors, ni sujets à des restrictions de toutes sortes imposées au mouvement syndical et aux travailleurs et travailleuses du pays. Nous voici désormais sous la direction d’un gouvernement libéral dont les promesses sont toutefois bien longues à se matérialiser, si tant est qu’elles verront le jour ! Comment ignorer les combats des équipes de négociations de l’AFPC pour mener à bien des négociations contractuelles qui s’éternisent depuis plus de trois ans – imaginez un peu les montants des salaires rétroactifs qui nous reviennent ! –, ou encore la lenteur pour signer ces ententes – un signe de manque de respect absolu ! Et nous voici de nouveau prêts à « reprendre » les négociations, dès l’année prochaine. Je désire avant tout vous inviter, toutes et tous, à prendre la parole, haut et fort, et à vous exprimer publiquement sur la qualité des services publics que chacune et chacun d’entre vous fournit, avec fierté, aux Canadiens et Canadiennes, dans le cadre de votre travail quotidien. Mais surtout, n’hésitez jamais à contacter votre député(e) pour lui rappeler que vous vous attendez à des consultations sérieuses et ce, sans plus tarder, avec l’employeur en 2018… et que rien d’autre ne vous sera acceptable.

Le Projet de modernisation des services et des systèmes de paye a été entrepris il y a maintenant cinq ans de cela. À vrai dire, les consultations en la matière étaient raisonnablement bonnes, ce projet représentant les efforts de l’employeur pour donner l’impression que les relations syndicales-patronales étaient bonnes. C’est bien d’une ‘impression’ dont il s’agissait, permettant à l’employeur de rapporter au Conseil du Trésor qu’il avait des ‘consultations’, alors que dans les faits il ne s’agissait que d’un projet provocateur accompagné de délais irraisonnables et d’un mandat politique gigantesque, pour afficher des économies de quelque 70 millions de dollars par an.

Ces économies ont sonné le glas de ce projet, et entraîné l’effondrement du système de paye qui fonctionnait convenablement et respectait les délais normaux. Nos membres qui travaillent à Miramichi, dont la majorité a été embauchée lors des Vagues 1, 2 et 3 au cours des six dernières années, sont des personnes hautement intelligentes et qualifiées, qui avaient reçu une formation que nous considérons irrationnelle en ce sens qu’elle est passée de 18 mois, durée prévue au départ, à 12, et qu’aujourd’hui il s’agit plutôt d’un cours intensif donné en tout juste six semaines !

Le système du traitement de la paye du Gouvernement du Canada est sans nul doute le plus compliqué au pays si l’on tient compte des 17 conventions collectives et autres aspects tels que les quarts de travail, la rémunération pour services supplémentaires ou encore les indemnités de vie chère, et que ce travail est effectué par les conseillers/conseillères en rémunération du SSG à partir d’un outil qui a plutôt tendance à battre de l’aile, surnommé… Phénix !

Je tiens personnellement à remercier tous nos membres à Miramichi pour leur dévouement inaltérable envers leurs clients, et à leur apporter notre appui alors que Miramichi se transforme en un centre d’expertise pour l’administration de la paye du Gouvernement du Canada, et leur dire à quel point je suis fière d’avoir eu l’opportunité de leur faire la démonstration de notre soutien au cours de ces six dernières années.

Bureau national du SSG

Au centre même de toute organisation se trouvent les consoeurs et confrères qui exécutent toutes sortes de tâches et ce, dans le but de venir en aide aux membres, aux sections locales et au Conseil national. Je suis extrêmement fière du dévouement manifesté chaque jour par l’ensemble des membres du personnel du bureau national du SSG. Ils ne se contentent pas d’apporter le soutien administratif indispensable au bon fonctionnement du bureau, ils « prennent véritablement soin » des dirigeant(e)s élu(e)s et volontaires du SSG. À de nombreuses reprises ces six dernières années, j’ai vu de mes propres yeux des membres du personnel du bureau national aller bien au-delà de simples services d’aide à un membre.

Danielle Laprade et Tiffanie Francoeur assurent des services de soutien administratif à notre bureau national ; Diane Turcotte apporte son aide à la Section de la représentation, et Jennifer York est chargée de tout ce qui touche à la technologie pour le SSG, et aussi des services aux membres.

Stephanie Ehler et Paulette Michon-Hamelin apportent leur aide aux membres et sections locales du SSG surtout ce qui touche aux griefs et aux questions relevant de l’invalidité.

L’équipe de direction du SSG se compose de Monique Desrosiers, agente des finances, d’Erik Gagné, représentant syndical principal, et de Bob Haywood, conseiller national. Ces personnes ont joué un rôle fondamental à divers niveaux – aide aux sections locales, exécution des tâches quotidiennes et, surtout, disponibilité à toute épreuve pour assister les sections locales qui en exprimaient le besoin, répondre aux demandes de renseignements et questions des membres, ou encore fournir des conseils techniques indispensables à chacun et chacune d’entre nous.

Je ne voudrais surtout pas oublier la consoeur Maria Thomas, notre adjointe exécutive auprès de la présidente nationale, qui s’assure à tout bout de champ que je suis organisée comme il le faut, qui se tient au courant des dernières nouvelles, qui arrête l’ordre de priorité des enjeux, et qui s’occupe de toutes nos réservations de voyages. Sans sa présence à mes côtés, je n’aurais jamais pu faire mon travail, aussi je le lui suis fort reconnaissante pour tout ce qu’elle fait et pour son dévouement sans égal. Maria est maintenant celle parmi notre personnel qui compte le plus d’ancienneté au bureau national – sa connaissance de notre structure et son expérience acquise au fil des années nous ont permis de rester concentrer sur la tâche qui nous est dévolue, et de ne pas perdre de vue nos priorités quotidiennes.

Situation financière du SSG

Sous la supervision de la consoeur Monique Desrosiers, agente des finances du SSG, nous avons constamment supervisé de près notre situation financière et exercé les tâches administratives pertinentes pour assurer la présentation de rapports ainsi que la reddition de comptes à qui de droit. En outre, la Section des finances est chargée des comptes débiteurs et créditeurs, ainsi que de la paye et des placements.

Respectant strictement les méthodes comptables canadiennes, la consoeur Desrosiers s’est assurée de remettre les rapports pertinents sur tous les aspects des finances du SSG.

Dans le cadre du Comité des finances du SSG, les consoeurs Martine Babcook et Nicole Rousseau, en compagnie du confrère Bill Pleming, examinent de près toutes les opérations financières du SSG, épluchent son budget et apportent leur appui au Comité des finances du Congrès, en plus d’avancer des recommandations et de proposer des résolutions au Congrès du SSG.

Comités du SSG se réunissant avant la tenue du Congrès

Tous les trois ans, avant l’ouverture officielle de son Congrès, le SSG convoque des comités qui ont pour tâche d’arrêter l’ordre de priorité des résolutions qui y seront présentées.

Ainsi, les membres qui composent ces comités se réunissent pour discuter des résolutions soumises au Congrès, et désigner celles qu’ils « acceptent » ou « rejettent », et convenir de leur ordre de priorité, le tout avant qu’elles soient présentées au Congrès.

J’ai le plaisir de vous laisser savoir que nous avons pris les dispositions nécessaires pour que chaque membre du Conseil national et chaque président(e) de section locale soient nommé(e)s à ces comités et ce, pour que nos discussions aient une perspective nationale. Bien que le nombre de résolutions qui seront présentées à ce Congrès, ne soit pas très élevé, je n’en suis pas moins convaincue que les discussions et le travail de ces comités viendront renforcer les activités qui se dérouleront dans la salle du Congrès.

Employeurs des membres du Syndicat des services gouvernementaux

Services partagés Canada

Maintenant que les rouages du système de prestation des services sont stabilisés, SPC a eu l’opportunité d’entreprendre une réflexion sur la bonne marche de son organisation dans sa version actuelle, de procéder à des examens de la classification de postes, d’apporter des modifications à sa structure hiérarchique, entre autres, ce qui fait que nos membres commencent à ressentir que le Ministère se rapproche d’un niveau normal de fonctionnement.

Nous n’en avons pas moins et toujours divers problèmes touchant notamment les consultations nationales et régionales, ce à quoi il convient d’ajouter maintenant les consultations avec les directions générales à l’échelle nationale.

Pour certains de nos membres, qui ont fait preuve d’une grande patience, le récent examen de la classification a eu des conséquences positives et heureuses. Nous avons entretenu un bon niveau de coopération et de soutien avec l’IPFPC, aussi je tiens à encourager le Conseil national qui va être élu, à poursuivre cette relation du fait qu’elle s’avère être bénéfique pour nos deux organisations et nos membres.

Monnaie royale canadienne

La Monnaie royale canadienne, de par sa direction particulièrement impassible, a été pour nous l’employeur qui nous a causé le plus de difficultés au cours des six dernières années. Certes, nous avons obtenu certains gains à la table des négociations, mais nous avons fait face à de gros problèmes liés notamment aux certificats de négociation, nous forçant ainsi à une confrontation avec la MRC pour récupérer des membres qui occupaient des postes syndiqués non affectés.

La procédure de règlement des griefs de la Monnaie royale canadienne compte deux paliers, une situation qui s’est avérée compliquée pour le personnel des Services de représentation de notre Syndicat. Toutefois, le travail et le soutien des président(e)s des sections locales et des VPR de la Monnaie, ont joué un grand rôle en permettant de venir en aide aux membres de la MRC au fil des années.

J’invite l’ensemble des dirigeant(e)s élu(e)s de la MRC à ne pas cesser leurs pressions et ce, jusqu’à ce que la MRC prenne part à des consultations proactives avec eux/elles, et participe à de véritables consultations syndicales-patronales.

Services publics et Approvisionnement Canada

Tout ce qui a un rapport quelconque avec le système de paye Phénix relève de SPAC, aussi inutile de répéter que nos membres ont traversé et traversent toujours une période plutôt stressante, résultat de l’initiative de transformation de l’administration de la paye du Gouvernement du Canada. En dehors des problèmes touchant la paye d’un très grand nombre de fonctionnaires, la communauté des conseillers et conseillères en rémunération – qui sont nos consoeurs et confrères au sein du SSG – doivent travailler sous d’énormes pressions pour s’assurer que les salaires sont bien versés toutes les deux semaines, dans les délais prévus. Le dévouement dont a fait preuve cet extraordinaire groupe d’individus, travaillant dans des conditions moins qu’idéales avec des ‘outils’ eux-aussi bien en deçà de qu’il leur faudrait, dépasse tout ce que j’ai pu voir dans ma carrière.

Il me faut aussi souligner les grands succès remportés à la Direction générale de la comptabilité, de la gestion bancaire et de la rémunération (CGBR), plus particulièrement au Centre des pensions à Shediac, ainsi que le transfert l’année dernière à SPAC du Programme du régime de pensions des Forces armées canadiennes.

La Direction générale des biens immobiliers poursuit ses démarches consistant à se décharger sur le long terme de son mandat lié à la gestion des biens immobiliers alors qu’elle confie au secteur privé la gestion de biens fédéraux. À la suite de la récente entrée en fonctions d’un nouveau sous-ministre adjoint délégué, possédant une certaine expérience des projets P3, la DG des biens immobiliers a fixé le cap de sa gestion de demain des biens actuels, et de la relation dans la gestion des projets.

Certains changements tels que : l’initiative de renouvellement du milieu de travail, Novus, GCDocs, et Sigma, devraient tous être mis en veilleuse de façon à ne pas répéter les résultats du désastreux système Phénix.

Quelques directions générales telles que la Surveillance ministérielle, les Ressources humaines, DPI ou encore Finances, qui représentent des centaines de membres du SSG, poursuivent leur travail en vue de respecter leur mandat,

Congrès du SSG

Les préparatifs du Congrès qui aura lieu fin septembre, vont bon train. Notre Élément, à tous ses niveaux, travaillent d’arrache-pied pour s’assurer que tout sera fin prêt dans les délais, qu’il s’agisse des réservations de voyages, de l’hébergement, du travail des divers comités, de la préparation des rapports, autant de tâches qui nécessitent une planification minutieuse. Nous avons toutes et tous une part de travail à accomplir pour nous assurer de bien préparer le terrain pour les trois prochaines années.

Nous avons prévu des invité(e)s qui viendront prendre la parole au Congrès, qui sera le théâtre de débats, ainsi que quelques surprises que vous apprécierez, nous en sommes certain(e)s !

En guise de conclusion, je tiens à vous remercier, toutes et tous, pour le soutien que vous m’avez apporté ces six dernières années, pour le leadership dont vous avez fait la preuve dans vos régions, et pour le dévouement que vous avez manifesté envers nos membres. Telle a été la tâche que je m’étais fixée, et je dois dire à quel point je suis fière du chemin que nous sommes parvenus à parcourir, surtout si l’on tient compte des obstacles que l’employeur n’a pas manqué de jeter sur notre chemin, à chaque tournant.

Aux dirigeant(e)s élu(e)s qui vont prendre leurs fonctions, je leur conseille de bien se préparer à travailler sans relâche, et à toujours se mettre à la disposition des membres. Les membres du SSG ne méritent pas moins !

Présenté respectueusement,

Donna Lackie

Présidente nationale

Syndicat des services gouvernementaux

 

 

X