Est-ce aujourd’hui que vous perdrez la vie au travail?

//Est-ce aujourd’hui que vous perdrez la vie au travail?

Est-ce aujourd’hui que vous perdrez la vie au travail?

Plus de 1 000 travailleuses et travailleurs canadiens meurent chaque année.

Au Canada, quatre travailleurs meurent chaque jour.

Le nombre de personnes tuées au travail chaque année au Canada augmente chaque année, depuis 15 ans. C’est contraire à presque tous les pays de l’OCDE où les incidences de mortalités au travail sont à la baisse.

Selon les données les plus récentes de l’Association des Commissions des accidents du travail du Canada, 1 055 personnes ont été tuées au travail en 2007. Ceci représente quatre personnes par jour qui ont perdu la vie parce que leur lieu de travail n’était pas sécuritaire.

Des personnes qui succombent à des blessures.

Des personnes meurent du cancer.

Des personnes décèdent après avoir été attaquées.

Quatre personnes par jour qui ne retourneront plus jamais à la maison.

Chaque jour, quatre personnes mortes parce que leur employeur n’a pas veillé à leur sécurité au travail.

En plus des travailleuses et des travailleurs tués au travail, il y en a plusieurs autres dont la mort n’est pas comptée parce qu’ils meurent d’une maladie qui n’est pas reconnue comme étant reliée à la profession.

Le besoin d’appliquer les lois

Le nombre et le taux de mortalités au travail au Canada, même en raison d’accident, sont beaucoup trop élevés. Nous n’arrivons pas à réaliser des progrès pour réduire le nombre et le taux de mortalités au travail.

Le Canada a certaines des meilleures lois en santé et sécurité. Toutefois, le nombre de travailleuses et de travailleurs qui perdent la vie continue d’augmenter.
Dans plusieurs secteurs de compétences, la surveillance des normes du travail et de sécurité a été dramatiquement réduite et même remplacée dans certains cas par une conformité « volontaire » de l’industrie.
Le Canada peut faire beaucoup mieux. Le Canada se doit d’appliquer la loi et de sauver la vie des travailleuses et des travailleurs. Assez, c’est assez! Le temps est venu d’appliquer la loi et de faire comparaître les employeurs meurtriers en justice.
Le temps est venu pour les provinces et territoires de nommer des procureurs spéciaux afin qu’ils déposent des accusations contre les employeurs qui, par leurs actions, causent la mort ou des blessures graves. Il faut augmenter l’effectif d’inspecteurs pour veiller à ce que les employeurs se conforment à la loi. Le temps est également venu pour tous les gouvernements de promulguer de nouveaux règlements sur les dangers connus des lieux de travail d’aujourd’hui, tels la violence au travail, l’exposition aux toxines et agents cancérigènes, les microtraumatismes répétés attribuables au travail, les blessures causées par une ergonomie fautive, le harcèlement au travail et le stress.
Les décès et blessures au travail sont tous évitables.
Des milliers d’hommes et de femmes, certains agés d’à peine 15 ans, ont inutilement perdu la vie depuis vingt-cinq ans à cause de leur employeur. Combien d’autres devront mourir avant que les gouvernements ne se décident à agir?

2016-12-04T20:50:47+00:00
X