Jour de deuil national : La partie n’est pas gagnée

//Jour de deuil national : La partie n’est pas gagnée

Jour de deuil national : La partie n’est pas gagnée

 

Sister Gisele Weigartshofer, Treasurer, laid the wreath on behalf of GSU Local 80052.

NVP Lori Walton and RVP Kelly Bush

Brother Francis MacArthur

 

Jour de deuil national : La partie n’est pas gagnée

Le 28 avril, Jour de deuil national, nous nous souvenons des travailleuses et travailleurs qui ont été tués ou
blessés au travail, ou qui y ont contracté une maladie. Ce jour-là, on salue aussi la contribution et les victoires
de ceux et celles qui travaillent sans relâche pour prévenir l’exposition aux produits dangereux, les blessures
et les pertes de vie au travail.

Amiante : Encore beaucoup à faire

Le gouvernement annonçait l’an dernier que l’utilisation de l’amiante serait dorénavant interdite. Toute une
victoire pour les familles qui ont perdu un être cher, pour les travailleuses et travailleurs qui sont conscients du
risque à leur vie et pour toute personne qui milite en santé et sécurité!

Cette annonce est l’aboutissement de décennies de lutte des membres et militants de l’AFPC partout au pays.
Tous les ans, les maladies liées à l’exposition à l’amiante changent à jamais la vie de plus de 2 000 Canadiennes
et Canadiens. L’annonce du fédéral est un pas dans la bonne direction.

Ce qu’il propose ne suffit toutefois pas. Il faut faire plus que d’interdire l’importation et de dévoiler une liste des
immeubles fédéraux qui contiennent de l’amiante.

Une stratégie sur l’amiante : ça presse

Une stratégie nationale doit être élaborée pour :

  • procéder au désamiantage des écoles, des maisons, des hôpitaux, des universités, des établissements publics,
    des infrastructures et des installations de gestion des déchets partout au Canada
  • créer un registre national des bâtiments publics qui contiennent de l’amiante
  • veiller à ce que le fédéral collabore avec les provinces et les territoires pour satisfaire aux exigences

Traitement équitable des fonctionnaires fédéraux

Lorsque les employeurs manifestent un mépris flagrant pour la loi, les fonctionnaires fédéraux doivent pouvoir
compter sur l’application stricte du Code criminel canadien et de ladite « loi Westray ». Lorsqu’un travailleur
décède des suites d’un incident ou d’une maladie professionnelle, les conséquences devraient être les mêmes,
que son lieu de travail relève de la compétence fédérale, provinciale ou territoriale.

Le Jour de deuil national met en lumière l’importance d’assurer la sécurité au travail et offre l’espoir qu’un jour,
plus personne au Canada ne sera exposé à l’amiante. D’ici là, continuons à nous souvenir et à lutter.

2017-05-01T13:13:49+00:00
X