Mise à jour COVID-19 : Un mot du Président national du SSG

24 mars 2020

Depuis le 16 mars 2020, GSU ​​est en contact quotidien avec SPC et SPC. Il y a beaucoup d'informations qui ont circulé au cours de la dernière semaine, créant parfois plus de confusion que de clarté.

Ci-dessous, vous trouverez les dernières informations que le SSG a pu confirmer auprès des deux ministères. En ce qui concerne la Monnaie royale, l'ensemble de la production est arrêtée.

 

1.    Services essentiels versus critiques

Le Gouvernement définie le terme « service critique » comme un service qui, s’il était perturbé, porterait un préjudice élevé ou très élevé à la santé, à la sécurité ou au bien-être économique des Canadiens, ou encore au fonctionnement efficace du gouvernement du Canada.  Les membres occupant des « services critiques » auraient dû être informés à ce jour et devraient se présenter au travail.

On parle de « service essentiel » lorsqu’il s’agit de déterminer les postes qui doivent continuer à fournir des services lors d’une grève. Les ententes sur les services essentiels sont conclues avec les agents négociateurs. Il n'existe actuellement aucune entente de services essentiels entre le SSG et les ministères concernant la situation du COVID-19.

 

2.    Membres performant des services critiques

Les gestionnaires doivent considérer le travail sur place uniquement si le travail répond à la définition de service critique et que le télétravail n’est pas envisageable. Les membres travaillant sur des services critiques et qui ne se sentent pas en sécurité sont autorisés à travailler de la maison et ont accès prioritaire au réseau de l’employeur de 6h à 16h.

 

3.     Les membres ne sont pas jugés critiques

 Les membres qui n'effectuent pas de travail critique doivent faire du télétravail. Ceux qui travaillent sur des tâches non critiques ont accès au réseau de 16h à 6h. Si les membres travaillent en dehors de leurs heures normales de travail, l'employeur devrait avoir à payer les primes de quart conformément à la convention collective. Les membres sont également en mesure de conclure des accords de travail mutuellement acceptables avec leur supérieur immédiat.

 

4.    Membres incapables d'effectuer leur travail

 Aucun membre ne sera affecté négativement par les mesures prises. Les membres, y compris ceux effectuant des tâches dites critiques, qui ne peuvent pas faire de télétravail ou qui ne peuvent pas se rendre au travail et pour qui il n'y a pas d'autres solutions, peuvent utiliser un code de congé spécial 699, après en avoir informé leur supérieur immédiat. 

 

5.    Ressources en santé mentale

Chacun réagit différemment à une situation comme celle-ci. Au fil des semaines, certains plus que d'autres peuvent ressentir les effets du confinement sur leur santé mentale et plusieurs ressources sont disponibles pour ces membres. Si vous êtes dépassé par les événements, très stressé ou en proie à d’autres problèmes de santé mentale n’hésitez pas à consulter l’une des ressources suivantes :

Programme d’aide aux employés (PAE)

Régime de soins de santé de la fonction publique (RSSFP)

Services organisationnels spécialisés (SOS)

 

L'AFPC a également une longue liste de ressources disponibles dans chaque région ici : http://syndicatafpc.ca/covid-19-ressources-preserver-sa-sante-mentale

 

Le SSG continue de travailler en étroite collaboration avec les employeurs pour s'assurer que tous ses membres sont en sécurité et que leurs droits sont respectés. N'hésitez pas à contacter votre président local si vous rencontrez des problèmes. Vous pouvez trouver les coordonnées de votre président local ici : 

https://gsu-ssg.com/fr/ressources-pour-les-membres-du-ssg/sections-locales

 

Je tiens à remercier chacun de vous pour le travail que vous accomplissez en ces temps difficiles. Veuillez rester en bonne santé et continuer à suivre les directives des autorités sanitaires.

 

Ensemble, c’est possible.

 

En solidarité,

 

Randy HowardPrésident national, Syndicat des services gouvernementaux

​​​​​​​